Ryanair abaisse ses perspectives de bénéfices suite au retrait de vols des sites de réservation

[ad_1]

  • La plus grande compagnie aérienne européenne prévoit désormais des bénéfices annuels compris entre 1,85 et 1,95 milliards d’euros
  • Ryanair révèle que ses bénéfices du troisième trimestre ont chuté de 93% à 15 millions d’euros
  • Booking.com et Kayak ont ​​retiré les vols Ryanair de leurs sites le mois dernier

Ryanair a réduit ses prévisions de bénéfices annuels en raison de la hausse des coûts du carburant et de la suppression de ses vols auprès de certaines agences de voyages en ligne.

La plus grande compagnie aérienne européenne prévoit désormais des bénéfices compris entre 1,85 milliard d’euros (1,58 milliard de livres sterling) et 1,95 milliard d’euros (1,66 milliard de livres sterling) pour l’année se terminant en mars, après avoir précédemment prévu entre 1,85 et 2,05 milliards d’euros.

Bien que le groupe ait signalé une forte période de pointe pour Noël et le Nouvel An, les tarifs ont été inférieurs aux attentes, car de nombreux sites de réservation, notamment Booking.com et Kayak, ont retiré les vols Ryanair de leurs sites Web début décembre.

Prévisions à la baisse : la plus grande compagnie aérienne européenne prévoit désormais des bénéfices compris entre 1,85 milliard d'euros (1,58 milliard de livres sterling) et 1,95 milliard d'euros (1,66 milliard de livres sterling) pour l'année se terminant en mars.

Prévisions à la baisse : la plus grande compagnie aérienne européenne prévoit désormais des bénéfices compris entre 1,85 milliard d’euros (1,58 milliard de livres sterling) et 1,95 milliard d’euros (1,66 milliard de livres sterling) pour l’année se terminant en mars.

Ryanair a salué cette décision, après avoir précédemment accusé les sites, qu’elle avait qualifiés à plusieurs reprises de « pirates », de surfacturer les clients, d’escroqueries en matière de prix et de remboursement, et de fournir de fausses informations de contact.

Mais elle a prévenu le mois dernier que cette mesure aurait un impact négatif sur les tarifs à court terme et le coefficient d’occupation – le pourcentage de sièges occupés par une compagnie aérienne – car elle réduirait les prix pour tenter de stimuler la demande.

Le chiffre d’affaires total de la compagnie basée à Dublin a encore augmenté de 17 pour cent pour atteindre 2,7 milliards d’euros au cours des trois mois se terminant en décembre, grâce à l’augmentation du trafic passagers et des tarifs moyens de 7 pour cent et 13 pour cent, respectivement.

Pourtant, cela a été compensé par la flambée des factures de carburant, qui ont grimpé de 35 pour cent pour atteindre 1,2 milliard d’euros (1 milliard de livres sterling), les dépenses de personnel et le calendrier de maintenance contribuant également à la hausse des coûts d’exploitation.

En conséquence, les bénéfices de Ryanair au troisième trimestre ont chuté de 93 pour cent, passant de 211 millions d’euros l’année précédente à 15 millions d’euros.

Pour le trimestre en cours, le groupe a prévenu que ses ventes seraient impactées par le « dénouement partiel » des crédits carbone gratuits ETS (Emissions Trading Scheme) à partir de début janvier.

En outre, le directeur général Michael O’Leary a déclaré que les prévisions pour l’ensemble de l’année “restent fortement dépendantes de la nécessité d’éviter des événements indésirables imprévus”, notamment les conflits en Ukraine et au Moyen-Orient.

Compagnon Les compagnies low-cost EasyJet et Wizz Air ont suspendu leurs vols vers Israël suite aux attentats du 7 octobre et la demande observée de voyages vers la Jordanie et l’Égypte ralentit considérablement.

O’Leary a également prévenu que les résultats de Ryanair dépendraient de retards dans la livraison de nouveaux avions économes en carburant en raison de contrôles de sécurité supplémentaires.

La société prévoit de disposer de jusqu’à 174 Boeing 737 MAX-8, soit sept de moins que prévu, d’ici fin juin, à temps pour la haute saison estivale, où elle proposera 169 nouvelles routes.

Ryanair a commandé 150 avions Boeing MAX-10, avec une option sur 150 de plus, dans le cadre d’un accord de 32 milliards de livres sterling l’année dernière. dans le cadre de plans visant à augmenter son nombre annuel de passagers à 300 millions d’ici mars 2034.

Elle a déclaré à Boeing qu’elle recevrait la livraison de tout avion MAX-10 annulé par les compagnies aériennes américaines « au juste prix ».

L’action Ryanair était en baisse de 2,4 pour cent ce matin à 18,35 euros sur la bourse Euronext Dublin.



[ad_2]

Source link

Scroll to Top