Marco Odermatt domine le super-G de la Coupe du monde pour égaler le total de 33 victoires de Bode Miller

[ad_1]

La star du ski suisse Marco Odermatt a rétabli la hiérarchie dans la Coupe du monde de super-G masculin avec une victoire dominante dimanche à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, un jour après avoir raté le podium pour la première fois en 13 courses.

Courant dans des conditions ensoleillées sur le même parcours où il s’est classé quatrième lors du super-G couvert de samedi, Odermatt a devancé le peloton avec une course offensive pour devancer le vice-champion autrichien Raphael Haaser de 0,30 seconde.

“Les conditions m’ont certainement aidé. Aujourd’hui, je savais que la bonne neige était également à côté de la ligne, donc je savais que je pouvais attaquer”, a déclaré Odermatt. “Même si je sors de la ligne, je peux quand même réussir à skier proprement et à ne pas me blesser et c’était important pour mon état d’esprit.”

REGARDER | Odermatt de nouveau sur la plus haute marche du podium :

Odermatt remporte sa 8e victoire en Coupe du monde de la saison, cette fois à Garmisch-Partenkirchen

Marco Odermatt a remporté dimanche le super-G de la Coupe du monde à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, avec un temps de 1:10,13.

Il s’agissait de la neuvième victoire d’Odermatt en super-G sur les 16 dernières courses. Dans toutes les disciplines, ce résultat marque sa 33e victoire, égalant le total de carrière du grand américain Bode Miller.

“C’était une course à la limite. Nous avons vu lors de l’inspection que ce serait une course complètement différente”, a déclaré Odermatt, faisant référence à la couche supérieure de glace qui rendait la surface du parcours plus dure que lors de la course de samedi.

Odermatt a déclaré qu’il n’était “pas trop déçu” après le résultat de samedi.

“Cela peut arriver, à quelques centièmes du podium. Cela n’a posé aucun problème pour moi, mais bien sûr, c’est toujours agréable pour moi de gagner”, a déclaré le double champion en titre du classement général.

Franjo von Allmen a ajouté au succès suisse en terminant troisième à 0,61 centimètre pour son premier podium, un jour après avoir terminé neuvième lors de ce qui est la première saison complète de von Allmen en Coupe du monde.

Odermatt a félicité son coéquipier, qui s’est classé parmi les trois premiers à seulement son 12e départ sur le circuit de ski de haut niveau.

REGARDER | Super-G masculin d’Allemagne :

Coupe du monde de ski alpin FIS Garmisch Partenkirchen : super-G hommes

Regardez la deuxième course de super-G masculine de la Coupe du monde alpin FIS à Garmisch Partenkirchen, en Allemagne.

“Incroyable, c’est la première saison de Coupe du monde de Franjo. Ce qu’il a montré cette saison avant même ce podium était génial. Aujourd’hui, il a superbement skié. C’est le premier de nombreux podiums pour lui”, a déclaré Odermatt.

“Bien sûr, c’est très cool que la prochaine génération arrive. J’ai hâte de les voir courir après ma carrière, me détendre sur le canapé. J’espère donc que beaucoup d’entre eux viendront après moi.”

Jack Crawford, de Toronto, s’est classé cinquième, à 0,76 seconde d’Odermatt.

Allegre et Bosca en dehors du top 10

Les deux coureurs qui ont bouleversé les favoris lors de la course de samedi ont terminé en dehors du top 10, alors que le vainqueur Nils Allegre était à 1,20 derrière Odermatt en 14e et que le deuxième Guglielmo Bosca a terminé à 1,31 en 18e, bien que l’Italien ait réalisé le meilleur temps de départ de la course de dimanche.

Le coéquipier français d’Allègre, Cyprien Sarrazin, vainqueur d’un super-G à Wengen il y a deux semaines, n’a pas réussi à terminer sa course. Sortant large dans un virage à gauche, il a ajusté sa ligne, mais a ensuite raté la porte suivante après que son ski droit ait décollé dans les airs.

Classé deuxième au classement général, Sarrazin a vu l’écart avec le leader Odermatt croître jusqu’à 722 points après 23 des 39 courses cette saison.

Sarrazin ne parviendra pas à réduire l’écart le week-end prochain, puisque les épreuves de vitesse prévues à Chamonix dans sa France natale ont été annulées en raison des mauvaises conditions d’enneigement.

River Radamus a commencé 34e mais a terminé huitième, et Ryan Cochran-Siegle a répété sa 10e place de la veille dans deux bons résultats pour l’équipe de ski américaine.

Le skieur allemand Josef Ferstl, qui a annoncé sa retraite plus tôt cette semaine, a parcouru le parcours de Kandahar pour une course d’adieu avant le début de la course.

Ferstl, double vainqueur de la Coupe du monde, a connu son plus grand succès en remportant le super-G à Kitzbühel en 2019, quatre décennies après que son père, Sepp Ferstl, ait remporté deux descentes dans la station autrichienne.

La retraite de Ferstl est intervenue une semaine après que son coéquipier allemand Thomas Dressen, également vainqueur de Kitzbühel, ait mis fin à sa carrière.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top