Les joueurs du PGA Tour obtiennent une participation au capital dans le cadre d’un accord de 3 milliards de dollars américains conclu avec un groupe d’investisseurs dirigé par Fenway

[ad_1]

Le PGA Tour reçoit un investissement de 3 milliards de dollars de Strategic Sports Group dans le cadre d’un accord qui donnerait aux joueurs accès à plus de 1,5 milliard de dollars en tant qu’actionnaires des nouvelles PGA Tour Enterprises.

Le lancement de PGA Tour Enterprises, avec SSG comme partenaire minoritaire, intervient huit mois après que le PGA Tour a signé un accord-cadre avec les bailleurs de fonds saoudiens de LIV Golf pour une entreprise commerciale, et a finalement conduit des groupes de capital-investissement à vouloir s’y joindre.

L’Associated Press a obtenu une copie de l’annonce qui devrait être publiée mercredi matin. Le commissaire du PGA Tour, Jay Monahan, tenait une conférence téléphonique avec les joueurs au sujet de l’accord finalisé mardi soir.

Le Washington Post a été le premier à rapporter l’accord avec SSG.

La tournée est toujours en négociation avec le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite, qui ne faisait pas partie de l’accord. La tournée a indiqué que son partenariat avec SSG permet un co-investissement du PIF, sous réserve de l’approbation réglementaire.

“En faisant des membres du PGA Tour les propriétaires de leur ligue, nous renforçons l’investissement collectif de nos joueurs dans le succès du PGA Tour”, a déclaré Monahan, qui sera PDG de PGA Tour Enterprises, dans l’annonce officielle.

Il a déclaré qu’un partenariat avec SSG, un groupe composé de propriétaires et de dirigeants américains de franchises sportives professionnelles, « renforcera la capacité de notre organisation à rendre le sport plus gratifiant pour les joueurs, les tournois, les fans et les partenaires ».

Ce programme d’équité unique dans le golf permettrait à quelque 200 joueurs d’accéder à des subventions initiales. À partir de l’année prochaine, PGA Tour Enterprises accorderait des subventions récurrentes aux futurs joueurs.

Bien que les détails spécifiques du programme d’actionnariat n’aient pas été annoncés, les subventions initiales seraient basées sur les réalisations professionnelles, les réalisations récentes et le statut du PGA Tour. Les subventions seraient acquises au fil du temps.

« Croyance ferme » dans le potentiel de croissance expansif du Tour

SSG est dirigé par Fenway Sports Group et comprend les propriétaires Marc Attanasio (Milwaukee Brewers) ; Arthur Blank (Faucons d’Atlanta); Steven Cohen (Mets de New York) ; Wyc Grousbeck (Boston Celtics); Tom Werner et John Henry (Red Sox de Boston) ; Marc Lasry (Milwaukee Bucks). Parmi les autres membres du groupe figurent Alec Scheiner, ancien président des Cleveland Browns et associé chez RedBird Capital.

“Notre enthousiasme pour cette nouvelle entreprise vient d’un très profond respect pour ce jeu remarquable et d’une ferme conviction dans le potentiel de croissance expansif du PGA Tour”, a déclaré Henry, principal propriétaire de Fenway Sports et directeur de SSG.

SSG investit initialement 1,5 milliard de dollars dans PGA Tour Enterprises et se concentrera sur la maximisation des revenus au profit des joueurs et sur la recherche d’opportunités pour améliorer le golf à travers le monde. 1,5 milliard de dollars supplémentaires seraient consacrés aux activités du PGA Tour.

L’accord a été approuvé à l’unanimité par le conseil d’administration du PGA Tour, qui comprend six joueurs : Tiger Woods, Patrick Cantlay, Adam Scott, Jordan Spieth, Webb Simpson et Peter Malnati.

“Il était extrêmement important pour nous de créer des opportunités permettant aux joueurs d’aujourd’hui et de demain de s’investir davantage dans leur organisation, à la fois financièrement et stratégiquement”, ont déclaré les dirigeants des joueurs dans un communiqué commun. “Cela renforce non seulement le circuit d’un point de vue commercial, mais encourage également les joueurs à s’investir pleinement pour continuer à offrir et à améliorer davantage le meilleur du golf à nos fans.

“Nous attendons avec impatience ce prochain chapitre et un avenir encore meilleur.”

La tournée a indiqué qu’elle faisait des progrès dans ses négociations avec le fonds national saoudien sur les investissements futurs et un accord final. Selon l’accord-cadre initial, Yasir Al-Rumayyan, le gouverneur du PIF, devait être président de PGA Tour Enterprises. Il n’est pas clair dans quelle mesure le partenariat avec SSG affecte cela.

La tournée a indiqué que SSG avait accepté tout investissement du PIF, sous réserve de l’examen et de l’approbation nécessaires.

Un comité du Congrès dirigé par le sénateur Richard Blumenthal, démocrate du Connecticut, a envoyé lundi une lettre à Al-Rumayyan lui demandant de coopérer pour permettre au comité d’assigner à comparaître quatre sociétés de conseil américaines travaillant pour le PIF.

La tournée européenne faisait partie de l’accord-cadre du 6 juin et dispose d’une alliance stratégique avec le PGA Tour. La tournée a simplement indiqué qu’elle discutait de la manière dont ils peuvent travailler ensemble pour un bénéfice mutuel.

La clé de l’accord initial était le rejet des poursuites impliquant LIV Golf. Depuis le lancement de la ligue rivale en juin 2022, LIV a attiré plusieurs joueurs de premier plan et champions majeurs tels que Dustin Johnson, Brooks Koepka, Phil Mickelson et Bryson DeChambeau.

Alors que les négociations de la tournée avec PIF approchaient de leur date limite initiale du 31 décembre, LIV a signé le champion des Masters Jon Rahm dans le cadre d’un accord estimé à environ 500 millions de dollars. Il a également recruté Tyrrell Hatton, actuellement numéro 16 mondial, pour une troisième saison qui débutera vendredi au Mexique.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top