Le déploiement prévu des soins dentaires ne respectera pas la date limite de l’accord entre les libéraux et le NPD

[ad_1]

Les néo-démocrates et les libéraux sont en désaccord sur le déploiement du nouveau régime fédéral de soins dentaires après que le gouvernement a annoncé qu’il n’élargirait pas complètement l’admissibilité avant 2025, contrairement à l’accord qu’il a signé avec le NPD.

Le régime de soins dentaires couvrira éventuellement tous les Canadiens non assurés dont le revenu familial annuel est inférieur à 90 000 $. Il s’agit de l’un des principaux piliers de l’accord libéral avec le NPD visant à empêcher la tenue d’élections avant 2025.

L’accord prévoit que le programme soit pleinement mis en œuvre d’ici la fin de l’année, mais mercredi, le gouvernement a annoncé que l’inscription ne commencerait pour la plupart des adultes âgés de 18 à 65 ans que l’année prochaine.

Cette annonce va à l’encontre des assurances que le porte-parole du NPD en matière de santé, Don Davies, a déclaré avoir reçues du ministre de la Santé la semaine dernière.

“J’ai reçu une réponse claire selon laquelle cela commencerait avant la fin 2024”, a-t-il déclaré.

Davies a déclaré que l’accord entre les deux parties est « parfaitement clair » quant au moment où le programme est censé être mis en œuvre.

“Nous espérons donc que les inscriptions commenceront pour tout le monde cette année”, a-t-il déclaré.

Le cabinet du ministre n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires sur les assurances données à Davies.

Jusqu’à présent, plus de 400 000 personnes ont entamé le processus d’inscription pour adhérer au régime fédéral, qui devrait commencer à accepter les demandes en mai.

Les inscriptions sont désormais ouvertes aux personnes de plus de 72 ans et seront élargies en mai aux personnes de 65 ans et plus. Les personnes handicapées et les enfants de moins de 18 ans pourront postuler en juin.

«Toutes les autres personnes éligibles pourront postuler en ligne à partir de 2025», a déclaré le ministre des Aînés, Seamus O’Regan, lors d’une conférence de presse sur la Colline du Parlement mercredi.

REGARDER | Les hygiénistes dentaires ont des questions sur le plan national de soins dentaires en attente

Les hygiénistes dentaires ont des questions sur le plan national de soins dentaires en attente

Les prestataires de soins dentaires expriment leurs inquiétudes quant à l’impact du nouveau régime fédéral de soins dentaires sur leur charge de travail et leur rémunération. Le plan devrait être déployé au cours de la nouvelle année.

Interrogé sur le retard, le ministre de la Santé, Mark Holland, a déclaré qu’il était compliqué d’inscrire jusqu’à neuf millions de Canadiens au programme.

“Est-ce que j’aimerais y arriver demain ? Oui, mais la physique, les lois de la gravité et de la réalité nous contraignent, et donc notre ambition doit être limitée pour bien faire les choses”, a déclaré Holland.

Le processus d’inscription peut constituer un obstacle important pour les personnes, en particulier pour celles qui n’ont jamais reçu de soins de santé bucco-dentaire auparavant, a-t-il déclaré.

C’est pourquoi le gouvernement souhaite rendre le processus aussi fluide que possible, a-t-il déclaré. À l’heure actuelle, par exemple, les délais d’attente pour joindre un centre d’appels gouvernemental afin d’entamer le processus sont « presque instantanés », a déclaré le ministre.

“Nous devons nous assurer, autant que possible, que nous faisons les choses correctement et qu’ils vivent une expérience positive”, a-t-il déclaré.

Davies a déclaré que Sun Life, la société privée chargée d’administrer le régime, peut traiter jusqu’à 500 000 demandes d’adhésion par mois et que l’argent nécessaire à une adhésion complète a déjà été budgétisé.

“S’il y a un quelconque écart par rapport à l’accord de confiance et d’approvisionnement, le NPD prendra le gouvernement à partie”, a-t-il promis.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top