Le Canada amène une équipe de vétérans aux derniers matchs de la saison de la série Rivalry

[ad_1]

Hockey Canada amènera un alignement de vétérans aux trois derniers matchs de la Série Rivalité contre les États-Unis le mois prochain.

Les matchs du 7 février à Saskatoon, du 9 février à Regina et du 11 février à St. Paul, au Minnesota, serviront de dernière mise au point pour l’équipe nationale senior avant le championnat du monde en avril.

L’alignement canadien comprend l’attaquante de la PWHL Toronto Natalie Spooner, qui fera sa première apparition en rouge et blanc cette saison.

Spooner a joué pour la dernière fois pour le Canada au Championnat du monde de l’année dernière alors qu’elle revenait après avoir donné naissance à son fils, Rory, en décembre 2022. Elle a été invitée au camp d’automne de Hockey Canada en septembre, mais a été répertoriée comme incapable d’y participer.

Spooner a inscrit cinq buts en huit matchs pour Toronto cette saison, un seul but derrière Marie-Philip Poulin de Montréal et Grace Zumwinkle du Minnesota pour la tête de la PWHL. Spooner a marqué deux fois lors d’une victoire 2-0 contre New York vendredi dernier, donnant à Toronto sa première victoire à domicile cette saison.

Le Canada ramènera également le capitaine de New York Micah Zandee-Hart sur sa ligne bleue. Elle est prête à disputer ses premiers matchs avec Équipe Canada cette saison après s’être remise d’une opération à l’épaule survenue pendant la saison morte.

Un joueur de hockey portant un maillot blanc de New York sourit sur la glace.
Le capitaine new-yorkais Micah Zandee-Hart sourit lors d’un match contre Toronto au Mattamy Athletic Centre le 26 janvier 2024. (PWHL)

“Notre équipe comprend un alignement plus vétéran, mais pour chaque série, nous avons examiné la profondeur de notre programme féminin et incorporé des athlètes, ce qui nous a permis de tester de nouvelles combinaisons de lignes”, a déclaré la directrice générale canadienne Gina Kingsbury.

“En fin de compte, le processus et ces matchs sont les éléments de base dont nous avons besoin pour réussir au prochain Championnat du monde féminin en avril.”

L’attaquante de réserve de Toronto Victoria Bach devrait également faire sa première apparition en équipe nationale cette saison. Bach n’a pas encore joué avec Toronto en saison régulière puisqu’elle termine ses études d’enseignement, mais elle devrait faire partie de l’alignement dès février. Elle a récolté cinq points en sept matchs avec le Canada au Championnat du monde en 2022.

Une autre attaquante de Toronto, Maggie Connors, est sur le point de faire ses débuts avec l’équipe nationale senior après un solide début de sa première saison professionnelle. Le diplômé de l’Université Princeton, âgé de 23 ans, a inscrit un but et deux passes décisives en huit matchs et a gagné du temps en avantage numérique à Toronto.

Schroeder rejoint Desbiens, Maschmeyer devant le filet

La gardienne de but de New York Corinne Schroeder rejoindra Ann-Renée Desbiens de Montréal et Emerance Maschmeyer d’Ottawa devant le filet. La troisième gardienne de longue date d’Équipe Canada, Kristen Campbell (Toronto), n’a pas été nommée sur l’alignement.

Schroeder a été nommée sur sa première équipe nationale senior pour les matchs de la série Rivalry de novembre, mais n’a pas encore commencé.

Elle a réalisé l’une des meilleures performances de gardienne de but de la PWHL jusqu’à présent, soulignée par un blanchissage lors du premier match de la PWHL le jour de l’An.

Jusqu’à présent, Schroeder a une moyenne de buts alloués de 1,79 et un pourcentage d’arrêts de ,946, tout en faisant face à plus de tirs (167) que tout autre gardien de but de la ligue, à l’exception de Desbiens.

Retour à la maison pour Clark

Le match à Saskatoon sera la première occasion pour l’attaquante d’Ottawa Emily Clark de jouer un match dans sa ville natale depuis plus d’une décennie. Équipe Canada a joué à Saskatoon pour la Coupe des Quatre Nations en 2018, mais Clark a été blessé quelques semaines auparavant.

Une joueuse de hockey sourit, avec une surface de glace derrière elle.
Le match de la série Rivalry de février à Saskatoon sera la première occasion pour l’attaquante d’Ottawa Emily Clark de jouer devant une foule locale depuis plus d’une décennie. (Kim Vallière/Radio-Canada)

« Pouvant jouer dans ma ville natale, je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de mieux que je pourrais écrire sur papier », a déclaré Clark en novembre lors du camp d’entraînement d’Ottawa.

Les États-Unis mènent le Canada 3-1 dans la série au meilleur des sept matchs.

À partir du 5 février, la PWHL fera une pause pendant que les joueurs nord-américains participeront aux Rivalry Series et que les joueurs européens se rendront à l’étranger pour l’Euro Hockey Tour, les matchs reprenant le 14 février.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top