L’affaire du génocide sud-africain devant la CIJ peut-elle arrêter Israël ? | Guerre d’Israël contre Gaza

L’ambassadeur d’Afrique du Sud aux États-Unis s’entretient avec Marc Lamont Hill des implications de l’affaire et de la décision du tribunal.

La semaine dernière, la Cour internationale de Justice (CIJ) a ordonné des mesures provisoires dans l’affaire de génocide sud-africain contre Israël. La décision stipule qu’Israël doit prévenir et punir l’incitation aux actes de génocide et permettre aux civils d’accéder à l’aide humanitaire.

Cette décision intervient après près de quatre mois de guerre à Gaza, qui a tué plus de 26 000 personnes et provoqué une crise humanitaire majeure.

Alors que la décision provisoire sur le cas de l’Afrique du Sud a été saluée comme une victoire juridique pour les Palestiniens et leurs partisans, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les implications pratiques que cela aura sur la guerre et pour la population de Gaza. Le cas de l’Afrique du Sud contribuera-t-il à changer le cours du conflit ?

Cette semaine sur À l’avantMarc Lamont Hill s’entretient avec l’ambassadeur d’Afrique du Sud aux États-Unis, Ndumiso Ntshinga.

Scroll to Top