Desjardins supprimera un tiers des points de vente et des guichets automatiques au Québec et en Ontario

[ad_1]

Le Mouvement Desjardins prévoit réduire ses centres de services et ses guichets automatiques de 30 % d’ici 2027.

Le porte-parole Jean-Benoît Turcotti a déclaré que les conseils d’administration qui supervisent les plus de 200 caisses populaires qui composent l’organisation ont pris cette décision après avoir analysé la fréquence d’utilisation des points de vente.

Desjardins affirme que ce sera à ces conseils de décider quels centres et guichets automatiques au Québec et en Ontario fermeront, car ils sont les mieux placés pour évaluer les besoins de leurs communautés.

Turcotti affirme que les chiffres, rapportés pour la première fois par Le Soleilpourrait changer en fonction du nombre de personnes qui utilisent les services en personne par rapport aux plateformes numériques.

En octobre, le conglomérat de services financiers basé à Montréal a déclaré qu’il licencier près de 400 personnessoit environ 0,6 pour cent de sa main-d’œuvre, en raison de ce qu’elle décrit comme le « contexte économique actuel ».

À l’heure où les transactions financières se font de plus en plus en ligne ou par carte, Desjardins a déjà fermé plusieurs dizaines de points de service et de guichets automatiques depuis 2022.

Desjardins affirme qu’à la fin de l’année dernière, ses 669 comptoirs de service ne représentaient que 1 pour cent du volume de transactions, tandis que ses 1 559 guichets automatiques en représentaient 3 pour cent.

En entrevue à l’émission de Radio-Canada Tout un matin Mercredi, Nathalie Larue, vice-présidente exécutive des services à la personne chez Desjardins, a indiqué que les membres ont de plus en plus recours aux outils en ligne.

« Nous avons constaté des augmentations significatives pendant la pandémie, même si c’était une tendance qui durait depuis plusieurs années », a déclaré Larue.

La demande croissante des clients de Desjardins pour des rendez-vous en ligne plutôt que des visites en succursale explique également cette décision, a déclaré Larue.

Inquiétude pour les personnes âgées qui comptent sur les services

Concernant les fermetures elles-mêmes, Desjardins n’a pas établi de liste des centres de services et des guichets automatiques qui seront fermés.

Lorsque Desjardins supprime soit un centre de services, soit un guichet automatique, c’est parce qu’il constate que son utilisation ne justifie plus son entretien, a expliqué M. Larue.

Guy Hallé fait partie de ceux qui craignent que Desjardins ferme ses points d’accès locaux en Estrie. Il a ajouté qu’il serait difficile pour les personnes sans ordinateur d’effectuer des transactions bancaires.

une personne parle.
Le ministre des Finances, Éric Girard, dit faire confiance à Desjardins et affirme que les décisions doivent tenir compte des intérêts de toutes les parties prenantes, y compris ceux de l’institution. (Sylvain Roy Roussel/CBC)

Dans un communiqué, un groupe de défense des personnes âgées, le Fédération de l’âge d’Or du Québec (FADOQ), a déclaré que les fermetures affecteront ceux qui dépendent encore des services en personne.

La fermeture des centres de services est également regrettable, dit le communiqué, car ils contribuent à la vitalité économique locale des communautés.

“Nous proposons depuis plusieurs années des ateliers à nos membres pour les familiariser avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, ainsi que des trucs et astuces pour les aider à devenir des citoyens numériques plus informés”, indique le communiqué.

Girard dit avoir confiance en Desjardins

Des inquiétudes ont été soulevées quant à l’impact sur les petites communautés, où la fermeture des guichets automatiques pourrait signifier que les gens perdraient leur seul accès à l’argent liquide au niveau local.

Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a déclaré mercredi que ce serait plus difficile pour les régions, mais il ne croit pas que Desjardins s’en retire complètement.

“Je leur fais confiance”, a-t-il déclaré. « Lorsqu’on prend des décisions difficiles en tant qu’entreprise, il faut tenir compte de toutes les parties prenantes : la communauté, les employés, les membres, l’intérêt de Desjardins; ce n’est pas une mince affaire.

Desjardins a toujours été présent en région et il continuera de l’être, a déclaré Girard.

David Dupuis dirige les études de premier cycle en économie à l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke. Selon lui, cette décision est un signe des temps.

« Ce qu’on observe aujourd’hui, c’est une baisse de la demande pour ce type de service, et Desjardins réagit simplement pour protéger ses marges », a-t-il déclaré, soulignant que ce type de décision n’est pas exclusif au secteur bancaire, puisque d’autres industries réagissent à la demande. manière dont les consommateurs accèdent de plus en plus aux biens et services en ligne plutôt qu’en personne.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top