CBC/Radio-Canada lance un nouvel effort pour améliorer la représentation des peuples autochtones

[ad_1]

CBC/Radio-Canada a dévoilé lundi un nouveau plan triennal visant à améliorer l’emploi et la représentation des peuples autochtones, qui comprend la création d’un nouveau bureau autochtone pour superviser ces efforts.

Le lancement de la première stratégie nationale autochtone du diffuseur public a eu lieu au Musée canadien pour les droits de la personne à Winnipeg.

« Notre objectif est de mieux refléter, respecter et amplifier les diverses perspectives autochtones au sein du diffuseur public », a déclaré Robert Doane, journaliste gitxsan et nouveau directeur principal de la stratégie, dans un communiqué.

Doane affirme que l’objectif est de renforcer les liens de CBC/Radio-Canada avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis, qui, selon lui, remontent au lancement du service de radio de CBC Nord en 1958.

« Même si nous lançons aujourd’hui notre toute première stratégie, nous nous appuyons sur un héritage de plusieurs décennies de programmes et de services », a-t-il déclaré.

Doane n’a pas voulu commenter l’engagement financier du diffuseur envers la stratégie, ni si celui-ci a été affecté par les récentes contraintes budgétaires. CBC/Radio-Canada a déclaré à la fin de l’année dernière qu’elle réduire d’environ 10 pour cent de ses effectifs en raison d’un déficit budgétaire potentiel de 125 millions de dollars. Ces licenciements sont en cours.

« Ce que je peux dire, c’est que nous sommes déterminés à mieux refléter et servir les Premières Nations, les Inuits et les Métis, quels que soient les défis auxquels nous sommes confrontés », a-t-il déclaré.

REGARDER | Lancement de la Stratégie nationale autochtone de CBC/Radio-Canada :

CBC/Radio-Canada a déjà été critiquée pour avoir sous-représenté les voix autochtones, notamment en juin 2020, lorsque Christine Genier, alors animatrice de l’émission de CBC Matin du Yukon émission de radio, a démissionné en signe de protestationaffirmant que les normes et pratiques journalistiques du diffuseur font qu’il lui est difficile de s’exprimer en tant que femme autochtone.

Cathy Merrick, la grande chef de l’Assemblée des chefs du Manitoba, a déclaré qu’en général, les histoires des Premières Nations « ont été racontées et redites à plusieurs reprises sans notre consentement, en utilisant un langage qui empêche activement les Premières Nations de revendiquer la propriété de nos expériences vécues ».

Il est temps que cela change, a-t-elle déclaré lundi. “Notre peuple sera inclus – et nous raconterons nos histoires et nous dirons la vérité sur notre peuple.”

David Beaudin, ministre de l’Agriculture de la Fédération des Métis du Manitoba, a déclaré qu’il était temps que les diverses communautés autochtones aient de « vrais et véritables partenaires » qui travaillent avec elles pour partager leurs histoires, afin qu’elles puissent être incluses et mémorisées.

« Nos enfants ont besoin de se voir représentés à la télévision, tant dans les rôles journalistiques que dans le contenu de divertissement et éducatif — et oui, nous devons nous voir représentés dans les postes de haute direction de CBC », a-t-il déclaré lors de l’annonce de la stratégie.

Un homme fait des gestes en parlant dans une salle de conférence.  Il tient un smartphone, devant un tableau blanc.
Robert Doane est le nouveau directeur principal de la stratégie. Auparavant, il était conseiller autochtone auprès du diffuseur public national. (Soumis par Robert Doane)

Selon le porte-parole de CBC, Leon Mar, la stratégie commencera par obtenir une mesure précise de la main-d’œuvre des Premières Nations, des Inuits et des Métis de CBC/Radio-Canada.

Après cela, ils fixeront « des objectifs significatifs et réalistes que nous pourrons valider chaque année », a-t-il déclaré dans un courriel, visant à créer des opportunités pour toutes les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Le diffuseur commandera également une étude de sa couverture passée afin de mieux comprendre sa représentation de ces peuples.

Les changements ne seront peut-être pas visibles du jour au lendemain, a déclaré Doane. Mais à terme, on espère que « les auditeurs verront davantage de contenu autochtone, plus représentatif des réalités des Premières Nations, des Inuits et des Métis, dans toute leur diversité », a-t-il déclaré dans son communiqué.

« C’est le début d’un engagement national — un nouveau voyage de compréhension pour aider à ouvrir la voie à un plus grand nombre de Premières Nations, d’Inuits et de Métis pour se connecter et travailler avec nous, et mieux refléter, respecter et amplifier les diverses perspectives autochtones au sein du radiodiffuseur public. » il a dit.

Catherine Tait, présidente et directrice générale du diffuseur, affirme que la stratégie fournit un cadre pour amplifier les voix des communautés autochtones et de ses employés.

“C’est un moment d’immense fierté pour nous tous au sein du radiodiffuseur public, et j’espère sincèrement que cela ouvrira la voie au renforcement des relations pendant que nous marchons ensemble”, a-t-elle déclaré.

Un rapport annuel sera publié, avec la participation du personnel et des téléspectateurs, pour suivre les progrès de CBC.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top