Bradley Barton perd son troisième procès pour le meurtre d’une femme dans un hôtel d’Edmonton

[ad_1]

Le plus haut tribunal de l’Alberta a rejeté la candidature d’un ancien chauffeur de camion de l’Ontario pour un troisième procès dans le cadre du décès d’une femme en 2011 dans un hôtel d’Edmonton.

Bradley Barton a été condamné à 12 ans et demi pour homicide involontaire coupable à la suite du décès de Cindy Gladue, une Métis et une Cri qui s’est vidée de son sang dans une baignoire en juin 2011.

Gladue, âgée de 36 ans, était une travailleuse du sexe que Barton avait embauchée pour deux nuits.

“L’appelant a été reconnu coupable d’homicide involontaire. Il fait appel de cette condamnation, arguant que certaines preuves n’auraient pas dû être admises au procès”, indique la décision rendue lundi par la Cour d’appel de l’Alberta.

“Nous ne trouvons aucune erreur susceptible de révision dans les décisions du juge de première instance sur l’admissibilité de la preuve.”

Les avocats de Barton ont également soutenu que le juge de première instance avait commis une erreur dans son exposé au jury, mais les trois juges de la Cour d’appel n’étaient pas d’accord.

Ils ont rejeté l’appel.

Des procès antérieurs ont révélé que le chauffeur du camion de Mississauga, en Ontario, avait commis un acte sexuel sur Gladue qui l’avait grièvement blessée. Barton a témoigné que les relations sexuelles étaient consensuelles.

Un jury a déclaré Barton non coupable en 2015 de meurtre au premier degré, mais la Couronne a fait appel de la décision et il a eu un deuxième procès en 2021.

Dans un communiqué lundi, la famille de Gladue a déclaré qu’elle était profondément soulagée que les juges de la cour d’appel aient rejeté à l’unanimité l’appel de Barton.

“Tout ce que j’ai toujours voulu, c’est savoir qu’il ne pourrait blesser personne d’autre de la même manière qu’il a blessé et tué ma fille. J’espère qu’il va maintenant s’arrêter et nous laisser passer à autre chose”, a déclaré la mère de Gladue, Donna McLeod, dans le communiqué.

L’avocat de Barton, Peter Sankoff, a déclaré que Barton avait été placé en détention lorsqu’il a été condamné et qu’il y était toujours. Sankoff n’a pas exclu de tenter un autre appel.

“M. Barton est naturellement déçu de la décision du tribunal et il étudie la possibilité de demander l’autorisation de faire appel devant la Cour suprême”, a déclaré Sankoff dans un courriel lundi.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top