BCE Inc. supprime 4 800 emplois suite à la vente de 45 stations de radio régionales

[ad_1]

Entreprise·Nouveau

BCE Inc. supprime neuf pour cent de ses effectifs, soit environ 4 800 emplois, y compris des journalistes et d’autres travailleurs de sa filiale Bell Média.

Les stations concernées se trouvent en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec et dans le Canada atlantique.

Un panneau bleu sur un bâtiment qui indique BELL et BELL CANADA
L’affichage de Bell Canada est photographié à Ottawa en 2022. BCE Inc. supprime 4 800 emplois « à tous les niveaux de l’entreprise ». (Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne)

BCE Inc. supprime neuf pour cent de ses effectifs, soit environ 4 800 emplois, y compris des journalistes et d’autres travailleurs de sa filiale Bell Média.

Elle vend également 45 de ses 103 radios régionales. Les stations concernées se trouvent en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec et dans le Canada atlantique.

BCE affirme dans une lettre ouverte signée par le directeur général Mirko Bibic que des emplois « à tous les niveaux de l’entreprise » seraient supprimés et qu’elle utilisera les postes vacants et l’attrition naturelle pour minimiser autant que possible les licenciements.

La société affirme qu’elle pourrait également réduire davantage ses dépenses de réseau, car elle reste en désaccord avec le CRTC sur ce qu’elle appelle une orientation réglementaire « prédéterminée ».

Des audiences sont prévues la semaine prochaine par le régulateur fédéral des télécommunications dans le cadre d’un examen des tarifs que les petits concurrents Internet paient aux principaux opérateurs pour l’accès au réseau.

L’annonce de jeudi marque le deuxième licenciement majeur chez le géant des médias et des télécommunications depuis le printemps dernier, lorsque 6 pour cent des emplois de Bell Média ont été supprimés et que neuf stations de radio ont été fermées ou vendues.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top