5 artistes afrobeats canadiens à connaître

[ad_1]

Afrobeats gagne en popularité depuis sa création au début des années 2000. De 2017 à 2022, il y a eu un Augmentation de 550 pour cent du nombre de fois où des chansons du genre – le terme fourre-tout désignant la musique africaine populaire du Nigeria et du Ghana – ont été diffusées en streaming sur Spotify, et l’année dernière, les Afrobeats ont atteint 15 milliards de flux sur la plateforme grâce à des chanteurs tels que Burna Boy, Rema, Tems, Ayra Starr, Davido et bien d’autres.

Au Canada, de nombreux auditeurs ont découvert l’Afrobeats grâce au tube crossover de Drake « One Dance » de 2016, mettant en vedette Wizkid, l’une des plus grandes stars de l’Afrobeats au monde. La chanson est entrée dans l’histoire lorsqu’elle est devenue la chanson la plus écoutée sur Spotify cette année-là (même si le Weeknd a depuis décroché la première place avec “Lumières aveuglantes“). Mais l’amalgame de sons d’Afrique de l’Ouest n’a cessé de recevoir une reconnaissance mondiale que depuis le morceau record : les Saskatchewan Music Awards ont remarqué le boom avec l’introduction d’une nouvelle catégorie Afrobeats en 2023, et en février 2023. Le 4 décembre, les Grammys décerneront leur tout premier prix pour la meilleure performance musicale africaine.

Les nominés dans la nouvelle catégorie – Asake et Olamide, Burna Boy, Davido et Musa Keys, Tyla et Starr – relèvent tous quelque part du groupe Afrobeats. variété de genres se qualifier, y compris les Afrobeats et ses dérivés tels que l’Afro-fusion, l’Afro-pop, l’alté, le bongo flava, le genge, et bien d’autres encore. “La musique arrive en quelques instants, et je suis toujours ravie que ce soit maintenant le moment de l’Afrique”, a déclaré Linda Ayoola, responsable de l’expansion et de la musique africaine du label de Starr. dit Variété. “Les Afrobeats sont un genre qui représente le peuple.”

En prévision des Grammy Awards de cette année, CBC Music a réuni cinq musiciens canadiens d’afrobeats qui partagent les sons de la diaspora ouest-africaine à travers leurs chansons.


Article

Le chanteur nigérian franco-canadien Töme ne relève pas uniquement de la sphère Afrobeats. Au lieu de cela, elle mélange parfaitement les Afrobeats avec le reggae, le dancehall et le R&B pour créer une musique afro-fusion. “En réalité, les Afrobeats, l’Afro-fusion, et je veux dire, le dancehall en particulier, et même la soca, d’une certaine manière, sont très liés les uns aux autres”, a déclaré le chanteur montréalais au Junos de son son qui couvre tous les genres. Ses deux albums combinent des rythmes entraînants et des mélodies contagieuses, et ses chansons peuvent transporter les auditeurs à la plage, sur la piste de danse et au-delà. La chanteuse lauréate d’un prix Juno a tourné avec Wizkid et Burna Boy, et en 2022, elle a travaillé avec Legendury Beatz, nominé aux Grammy Awards, le duo de production derrière le tube « Essence » de Wizkid. La première chanson de Töme en 2024, « Jump Off », était l’une des récentes émissions de CBC Music. chansons que tu dois entendre.


Nonso Amadi

En 2023, Nonso Amadi sort son premier album complet, Quand il fleurit, mélangeant Afrobeats et R&B sur ses chansons d’amour passionnées. Le résultat est un cocktail vibrant de rythmes tout droit venus de Lagos qui mettent en valeur sa voix douce. Le chanteur d’origine nigériane et basé à Toronto a cité Wizkid comme une influence, et le morceau “Thankful” d’Amadi s’inspire de la chanson “Shout Out” de la superstar Afrobeats. Son mélange de R&B contemporain et de musique nigériane le place dans la voie de l’Afro-R&B, et il a collaboré avec Majid Jordan, Emotional Oranges, Tay Iwar et bien d’autres, étendant son son au-delà des genres et des frontières. “J’aime avoir une touche d’imprévisibilité dans ma musique”, a-t-il déclaré pays des merveilles dans une interview. “Je pense que je continuerai toujours à explorer et à voir comment je peux intégrer différents sons à ceux que j’ai déjà.”


Sur le pont

La chanteuse torontoise Sillla a commencé son parcours musical en interprétant des reprises d’Alicia Keys lorsqu’elle était enfant. Elle a finalement commencé à sortir sa propre musique en 2021, qui présentait un mélange de soca, de reggae et d’afrobeats, honorant ses racines ghanéennes. L’année suivante, elle sort “Lonely”, un morceau remarquable qui met en valeur sa voix veloutée et contient également des traces du lyrisme froid de Tems.

« Dans le domaine de l’afro-pop et du R&B alternatif, je veux que chaque note de ma musique fasse écho (avec) résilience, et que chaque parole soit un hymne à l’authenticité enracinée dans l’amour-propre », a-t-elle déclaré à CBC Music. Bien qu’elle n’ait sorti qu’une poignée de chansons, elle s’est produite à l’AfroFest et a fait la première partie de grands succès de l’Afrobeats, notamment Stonebwoy et Amaraae. Le prochain projet de Silla est Échos d’amourun EP qui sortira le 14 février.


Chemise de recrue

La chanteuse nigériane Rooky Kamiz est devenue l’année dernière le premier lauréat du prix de l’artiste Afrobeats de l’année aux Saskatchewan Music Awards. “C’est une scène vraiment dynamique, et nous avons vu beaucoup de gens entrer sur scène avec leur jeunesse unique et leur talent artistique”, a déclaré Kamiz. Nouvelles de Radio-Canada de la communauté Afrobeats en pleine croissance dans la province. Il publie de la musique depuis 2020 et ses projets précédents mélangent hip-hop, R&B et bien plus encore pour un son véritablement diasporique. La sortie la plus récente de Kamiz est son EP de 2023, Kaléidoscopequi met en lumière son penchant pour les rythmes raffinés et le lyrisme sensuel, et il enchaînera avec son premier album, qui sortira en février.


Borelson

Ayant grandi au Gabon, au Congo et en France, le chanteur torontois Borelson a façonné ses goûts musicaux diversifiés. Artiste afro-fusion autoproclamé, il incorpore des éléments de rap, de jazz, de musique classique et de gospel dans ses chansons pour une musique transcendante qui fait souvent un clin d’œil à son éducation multiculturelle. Après avoir sorti son premier album, À perte de vue, en 2020, il a enchaîné avec Construire des ponts en 2021, riche en influences internationales optimistes. Son single « Summertime in Toronto » de 2023 est un morceau amapiano audacieux qui présente des percussions à haute énergie qui, comme il l’a expliqué à Afrocritique, a été en partie inspiré par le genre qui conquiert le monde. “L’autonomisation, la conscience de soi et la convivialité sont définitivement des valeurs clés de ma musique”, a-t-il déclaré à CBC Music. “Je vois ma musique comme un moyen de construire des ponts entre les gens, les cultures et les sons.”

[ad_2]

Source link

Scroll to Top