406 kg de méthamphétamine trouvés dans un camion commercial au point d’entrée de Boissevain : agents frontaliers

[ad_1]

Les autorités frontalières canadiennes ont effectué ce qu’elles considèrent comme la plus importante saisie de stupéfiants de l’histoire des Prairies au début du mois.

Le 14 janvier, les agents ont saisi 406,2 kilogrammes de ce qui serait de la méthamphétamine dans de grosses valises à l’intérieur d’un camion commercial.

La semi-remorque, qui était en route vers Winnipeg, a été fouillée au point d’entrée de Boissevain le 14 janvier, a déclaré Ken McGregor de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) lors d’une conférence de presse au quartier général de la Division D de la GRC du Manitoba à Winnipeg le 14 janvier. Mercredi.

La quantité totale de drogues suspectées saisies s’élève à environ quatre millions de doses illicites, avec une valeur marchande estimée à plus de 50,7 millions de dollars.

REGARDER | Découvrez les prochaines étapes de l’enquête

400 kg de méthamphétamine saisis dans un camion traversant la frontière du Manitoba

Les autorités frontalières canadiennes affirment avoir saisi 406 kilogrammes de ce que l’on croit être de la méthamphétamine dans un camion commercial traversant le Manitoba au point d’entrée de Boissevain. L’Agence des services frontaliers du Canada affirme qu’il s’agit de la plus importante saisie de stupéfiants jamais effectuée dans les Prairies.

L’insp. Joe Telus, officier du renseignement de la division du renseignement de la GRC fédérale, a déclaré que la saisie a rendu les communautés plus sûres.

“Les expéditions importantes de drogues illicites comme celle-ci et la distribution ultérieure de ces drogues sont étroitement associées à une violence accrue dans nos communautés, alors que les gangs de rue et les réseaux du crime organisé se battent pour le territoire et pour savoir qui vendra aux utilisateurs”, a déclaré Telus lors de la conférence de presse. conférence de presse.

Des sacs de drogue sont placés dans des valises.
Deux cents paquets de médicaments emballés individuellement ont été trouvés dans de grandes valises à l’intérieur de la semi-remorque, a déclaré Ken MacGregor de l’ASFC. (Soumis par l’ASFC)

Le conducteur a été identifié comme étant Komalpreet Sidhu, un homme de 29 ans de Winnipeg. Il a été arrêté et placé sous garde par la GRC du Manitoba, en même temps que les drogues présumées.

Sidhu fait face à deux accusations : importation de méthamphétamine et possession d’une substance contrôlée en vue d’en faire le trafic. Il devrait comparaître devant le tribunal le 1er février.

“Nous devons travailler à rebours”

Telus a déclaré que le camion venait des États-Unis et que les médicaments auraient probablement été distribués dans des endroits du Manitoba et peut-être dans l’Ouest du Canada et en Ontario.

Le port d'entrée de Boissevain
Le camion est arrivé au point d’entrée de Boissevain vers 22 heures le 14 janvier. (Chelsea Kemp/CBC)

Il a déclaré que le camion était lié à une entreprise de camionnage commercial basée au Manitoba, où ils pensent que le chauffeur était employé, mais qu’ils n’ont pas encore confirmé cette information.

La taille de la cargaison suggère le transport de drogues impliquées dans le crime organisé aux niveaux local, national et international, a ajouté Telus.

“Tous les aspects du voyage du semi-remorque depuis les États-Unis jusqu’à Boissevain, ainsi que sa destination finale à Winnipeg, font l’objet d’une enquête approfondie”, a-t-il déclaré.

Deux hommes se tiennent derrière un podium.
L’insp. Joe Telus de la GRC et Ken McGregor de l’ASFC ont pris la parole lors de la conférence de presse mercredi. (Gilbert Rowan/CBC)

McGregor a déclaré que 200 colis emballés individuellement avaient été découverts dans des valises dans la remorque.

Il a déclaré que l’agence utilise une « approche d’évaluation des risques » pour tous les chargements commerciaux entrant au Canada, et que le camion avait été sélectionné pour une évaluation plus approfondie à son arrivée au port vers 22 heures.

Des responsables de la GRC, de l’ASFC et des organismes internationaux d’application de la loi enquêtent, a indiqué Telus. L’enquête s’annonce plus compliquée puisque les autorités devront découvrir d’où viennent les drogues maintenant qu’elles les ont saisies.

“Nous devons travailler à rebours”, a déclaré Telus. “Nous devons découvrir exactement d’où cela vient et ce qu’ils avaient l’intention d’en faire.”

Les médicaments seront éventuellement détruits, a déclaré Telus.

406 kg de méthamphétamine trouvés dans un camion commercial au point d’entrée du Manitoba au Canada

Les autorités frontalières canadiennes ont effectué ce qu’elles considèrent comme la plus importante saisie de stupéfiants de l’histoire des Prairies au début du mois.

[ad_2]

Source link

Scroll to Top